La Der des Guerres

Spectacle

 

Montage et Mise en scène:

Jean Michel Bayard

 

Comédiens:

Michel Grisoni 

Jean Michel Bayard

 

Bande-son:

Romain Raillon

 

 

 

Crédit photos: Christian de Héricourt

La tragédie de la Grande Guerre, 10 millions de morts dont 1,5 millions soldats français, nous avons envie de la raconter dans son ensemble en nous appuyant sur les documents réels de l'époque.

 

Quelle a été la réalité de cette guerre?

Il y a ce qu'il se passait sur le front de la guerre, la vie quotidienne des poilus et l'avancée  du conflit... et

il ya ce qu'il se passait à l'arrière, comment la vie s'organisait sans les hommes, les discours politiques, la propagande pour ne pas démoraliser la population...

 

C'était le 2 août 1914, le glas sonne!

 

La mobilisation: La guerre est déclarée, l'Union Sacrée est proclamée, une certaine euphorie quasi générale s'empare des hommes qui rêvent d'une revanche rapide sur les prussiens...

 

Les premiers temps de la guerre: La découverte d'une guerre pas comme les autres qui utilise des moyens financiers hors du commun et des techniques de mort sophistiquées à grande échelle. La guerre va durer...

 

Les tranchées: La guerre s'installe dans les tranchées, les mitrailleuses et les bombardements font des carnages. Comment se sortir de cette situation? La vie des soldats est terrifiante...

 

La lassitude: Plus personne n'entrevoit la fin du conflit, les conditions de vie sont à la limite de l'insupportable, les soldats se désespèrent, se résignent ou se révoltent...

 

Clémenceau:  Sa nomination à la présidence du conseil remotive les troupes.  Il ira jusqu'au bout de la guerre  jusqu'à la victoire finale...

 

L'armistice: La fin des combats, le soulagement et la liesse populaire, la Marseillaise et la grandeur de la France...

 

Les lettres, témoignages, chansons qui nous sont parvenus nous racontent le sentiment patriotique mais aussi les souffrances, les espoirs et désespoirs de tous ces appelés qui se sont retrouvés sur le front d'une guerre meurtrière d'un nouveau genre.

 

Et aussi les discours politiques de Jouhaux, Viviani, Poincaré, Clémenceau...

La propagande et la censure...

Pour passer de l'arrière au front, une bande son, c'est une radio qui parle, qui annonce les personnages qui prennent la parole, qui diffuse des informations culturelles, des musiques, des ambiances...

 

Pour ouvrir le débat, Jean Giono nous apportera sa réflexion sur l'obéissance et le sacrifice

L'envie de créer un spectacle sur la guerre de 14/18 répond à un devoir de mémoire.

Il faut se souvenir de tous ces hommes qui ont donné leurs vies avec un grand sentiment patriotique et républicain, de ces hommes qui ont accepté, pour défendre leurs familles et leur patrie, des conditions de vie et de combat monstrueuses.

Sans oublier toutes les familles, femmes, enfants et vieillards qui se sont retrouvés seuls à assumer les travaux quotidiens pour leur survie dans l'angoisse de ne jamais revoir celui ou ceux qui sont partis.

Toutes les familles françaises ont été impactées, elles ont toutes perdu au moins un être cher.

Et pourtant qui s'en souvient aujourd'hui?

Beaucoup de jeunes ne comprennent pas qu'il y a eu deux guerres au cours du 20ème siècle, deux guerres mondiales.

La deuxième guerre mondiale, plus proche de nous, a encore son lot de souvenirs et d'imageries, Hitler et les nazis, les camps, la résistance, le débarquement... Mais il semble difficile d'imaginer que 25 ans plus tôt, il y a eu une autre guerre terrible, d'un autre genre, qui a fait aussi des millions de morts.

Même pour beaucoup d'adultes, cette guerre fait partie d'une époque lointaine, d'un passé déjà oublié, tant les progrès rapides de la science et les révolutions technologiques ont façonné une nouvelle société et modifié notre perception de l'espace et du temps.

Pourtant cette guerre nous fait entrer de plein pied dans ce nouveau siècle, dans des nouvelles formes de conflits qui utilisent désormais les moyens de production de l'industrie et les moyens financiers des banques.

La guerre de 14/18, "La grande guerre" comme elle fut appelée, devait être la dernière, c'était  la der des der, "La Der des Guerres", on ne pouvait pas faire pire, on ne devait pas recommencer.

Le théâtre est un moyen essentiel pour redonner vie aux êtres humains qui se sont fait emportés par le vent de l'histoire. Le théâtre donne chair et os. La présence te la proximité physique du personnage qui vit et qui parle sous les yeux du public, donne à voir, à ressentir les sentiments, les émotions qui le traversent.

Le public vit par empathie, une expérience réelle qui lui ouvre une compréhension forte et directe de l'histoire.

La mémoire s'inscrit dans l'esprit et dans le corps.

                                                                                

 

Création  Le 14 octobre 2014 au Musée de l'Imprimerie et du Cartonnage à Valréas                         

 

Fiche Technique

DUREE DU SPECTACLE : 1h10  

Aire de jeu minimum : Profondeur 4 m / Ouverture 6 m

Cie Zumaï  -  Siret : 44246982100015  -  APE : 9001Z  -  Licence : 2 119912

La Presse en parle

Le Dauphiné 15/10/2014

Le 14 octobre à 10h au musée du Cartonnage et de l'Imprimerie à Valréas a été donné le spectacle "La Der des Guerres" par la Compagnie Zumaï d'Avignon au profit des élèves du collège Vallis Aéria.

Jean Michel Bayard, metteur en scène et comédien avec Michel Grisoni, comédien, se sont lancés sur scène avec les discours, l'enthousiasme et la véhémence des déclarations de l'époque qu'elles viennent d'hommes politiques ou des futurs combattants. Enfin voici venu la revanche de 1870 mais avec elle tout le cortège des atrocités et des misères, enfermé dans l'omerta de la censure.

Tour à tour, Clémenceau à l'Assemblée nationale, poilus dans les tranchées partagés entre l'exaltation et abattement, femmes de soldats écrivant à leurs hommes, vont emmener le public scolaire vers une leçon d'histoire détournée mais au combien juste et intense.

La sonorisation complète la palette des couleurs tricolores de terre mêlée au sang.

Un grand morceau d'histoire présenté dans un juste décor d'époque imageant parfaitement des lieux de France.

 

 

La Tribune 27/11/2014

Valréas Lectures théâtralisées au collège

Avant de se produire avec succès au musée du Cartonnage, vendredi 21 novembre, la compagnie Zumaï a présenté ses lectures théâtralisées aux élèves de 3ème du collège Vallis Aeria Installés confortablement au sein du CDI, ces élèves ont découvert "La Der des Guerres", une pièce interprétée par Jean Michel Bayard et Michel Grisoni.

Grâce à une mise en scène vivante, des costumes d'époque, des témoignages, des lettres de poilus, les élèves ont été captivés et attentifs par cette reconstitution réaliste d'une période dramatique de notre pays.

 

 

La Provence 29/11/2014

Vendredi dernier, le musée du Cartonnage a présenté "La Der des Guerres" de la compagnie Zumaï.

Jean Michel Bayard (Le soldat) et Michel Grisoni (tour à tour le maire, le ministre, le censeur) ont créé un spectacle de lectures théâtralisées évoquant la grande guerre.

Discours d'hommes politiques, lettres de soldats et de leurs proches, slogans publicitaires, articles de presse, les deux comédiens enchaînent divers tableaux mettant en relief l'absurdité et le cynisme de la situation. Ainsi un maire ceint de son écharpe tricolore annonçant à une femme qui a déjà perdu son fils aîné le décès de son cadet: " Selon la loi, votre mari ne pourra pas être démobilisé: il aurait fallu trois morts dans votre famille..."

En épilogue, la parole est donnée à Jean Giono qui écrivait en 1934: "Je ne peux oublier la guerre. Ces quatre ans d'horreur restent gravés en moi. J'en porte la marque."

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now